Jusqu'à Tanganyika (2018) - Alex Vigot
Jusqu'à Tanganyika (2018)
Je ne sais photographier que ce que je vis et je me suis consacré jusqu’à aujourd’hui à mon territoire natal. Mais si l’Auvergne est mon terrain d’enfance, l’Afrique est celui qui m’a fait devenir adulte. Je ne saurais expliquer ce qui cause mon attachement à ce continent mais je ressens toujours le besoin d’éprouver l’Afrique et son univers.
L’Afrique m’invite à fabriquer des images, à donner un sens à mes voyages. Ici, je suis le visiteur. Je participe pour un court moment à un rituel de vie. La photographie est ce qui me relie à l’autre, mon semblable. Nous sommes alors proches un court instant. Parfois les masques tombent et je vois dans les regards et derrière les décors ce qui n’est pas exprimé mais ressenti : les drames passés, l’empreinte de la religion et des croyances, la dureté du quotidien et la fragilité de l’instant, mais également une force de vie très présente.
Je construis mon histoire avec des fragments épars piochés au gré de mes rencontres, découpés dans le réel. J’appréhende ainsi un monde qui n’est pas le mien, autant familier qu’inconnu.
Ce n’est pas une Afrique, elle est multiple. Je traverse le continent depuis l’Atlantique, jusqu’à la Région des Grands Lacs où je retrouve les montagnes de mon enfance, jusqu’à Tanganyika, un lieu de rencontre et de mélange.
Top